Cinéma   Séries/TV   Streaming   Mangas   Comics   Événements   Jeux vidéo Gaming   Cartoons
Worlds of DC Sorties MCU Swipe CS
L'équipe
3
10
4 bonnes et 4 (très très) mauvaises choses à retenir
Mohamed Mir 5 août 2015 00:15

L'ère des Super-héros commence à connaître son âge d'or avec un minimum de 3 sorties (voire plus) par année et 2015 ne sonne que le préquel de cet âge d'or qui opposera tous les univers durant toute l'année entre 2016 et 2020, au moins.

Cette ère sonne aussi la fin des anciens films et les reboots en masse : après les 2 reboots de Spider-Man, 2 pour Hulk, 2 pour Superman et même plus pour Batman, c'est au tour d'un groupe bien précis de subir un renouvellement très risqué.

20th Century Fox, le studio à l'origine des films X-Men dispose aussi des droits Marvel pour Deadpool mais aussi des 4 Fantastiques. Et malheureusement, il faudra dire adieu à Jessica Alba et le reste de l'équipe et laisser place aux (très) jeunes nouveaux.

La plupart d'entre ont déjà un avis en tête sur le film avant même de l'avoir vu, je vais donc essayer de vous aider à avoir les idées plus claires avec seulement 4 remarques positives et 4 (très) négatives.

Attention, spoilers garantis. Je sais que cela nous gênera pas, cette fois-ci en tout cas !

Les +


  1. Meilleure partie du film : le début sans pouvoir


    C'est bien la première fois que le début du film soit la meilleure partie. Les 5 premières minutes sont dédiées à Red, encore à l'école primaire, qui réussit enfin son projet dédiée à la téléportation.


  2. Le casting n'est pas si mauvais que ça


    Mis à part prendre les nouvelles sensations des films pour adolescent(e)s, comme Miles Teller en Red Richards, on y retrouve un très bon Michael B. Jordan et une Kate Mara de plus en plus jolie au fur et à mesure du film. Toby Kebbell en Victor von Doom fait aussi bien ressortir le dédain et la non-chalence de son personnage et Reg E. Cathey, père de Johnny et Susan, a une voix qui pourrait presque remplacer celle de Morgan Freeman.


  3. Son échec est un succès


    Disons que grâce à lui, d'autres films considérés comme très nuls vont être vu sous un nouvel angle avec le niveau de comparaison sur une échelle de 0 aux 4 Fantastiques 2015. Je pense à des films comme X-Men Origins Wolverine que beaucoup n'aiment pas ou encore (et surtout) Green Lantern.
    Il devient aussi le premier film à montrer que Photoshop et les effets spéciaux sont parfois très mauvais et que le naturel vaut une bonne dizaine de fois mieux qu'autant d'artifices ratés.


  4. Quelques moments drôles


    Quand Red, Victor, Ben et Johnny se téléportent dans ce monde parallèle, j'ai tout de suite pensé "là personne n'a son téléphone", ce qui est vrai dans ce genre de moments dans les films. Et là, Johnny sort son téléphone et balances "ça va directement sur Instagram".


Les points negatifs

  1. Pires effets spéciaux de 2015


    Divergente 2 se classe sur la même échelle de nullité au niveau des effets spéciaux très (vraiment très) mal faits que l'on se rend compte pratiquement tout le temps des défauts du fond vert râté ou des retouches faites à l'arrache. La plus grosse déception reste l'effet élastique de Red qui était meilleur dans les 2 films précédents.


  2. Un faux Marvel ?


    Dès le début des crédits, on peut lire EXECUTIVE PRODUCER : STAN LEE. Et pourtant, Stan Lee n'apparaît absolument pas dans le film. En plus de ne pas avoir le grand patron, le film porte le logo Marvel mais ne fait rien pour ressembler un minimum aux comics que le public apprécie des 4 Fantastiques. On pourrait croire que Fox cherchait à faire un film de SF simplement pour garder les droits.


  3. Prévisible et il faut le supporter


    Le film n'est pas long du tout, c'est pratiquement la durée d'un film dédié à un public plus jeune (dans les 1h30) et pourtant il faut vraiment supporter le scénario léger, les facilités et le manque d'originalité sur certains points. Et pourtant le film introduit un paradoxe, il est long sans l'être puisque tout semble baclé et raccourci. Un peu trop.


  4. Aucun développement


    Autant le film s'attarde sur certaines explications scientifiques complètement inutiles mais en aucun cas l'arrivée de leurs pouvoirs n'a été expliqué. J'ai l'impression, comme pour Les Minions, d'avoir des morceaux de courts métrages collés les uns aux autres présentés sur un plat et mélangés pour en faire quelque chose d'à peu près original. Sauf qu'il y a beaucoup de phrases clichées, des parties auxquelles nous nous attendons et surtout, l'histoire n'a rien de crédible : entre un professeur qui élimine l'élève ayant découvert la téléportation, l'état qui arrive à couvrir un incident aussi gros qu'une montagne, la possibilité de trouver des informations sur La Chose sur internet sans que personne ne panique ou réagisse à ses pouvoirs et son physique... Bref, rien n'est crédible du début à la fin, encore moins le combat final qui est juste trop rapide. Victor aura eu le mérite d'être un méchant Marvel assez original physiquement mais tellement nul dans son ambition, ce qui lui vaudra d'avoir la fin la plus nulle et la plus rapide du ennemi de super-héros.


S'il fallait essayer de résumer ce film en une phrase, il serait plus judicieux de le comparer à un épisode pilote d'une série (ou d'un dessin animé) en phase de test et dont le crash est assez proche, accrochez vos ceintures, ce film cherche à faire quelque chose mais vous décevra à chaque fois, peu importe le nombre de fois que vous allez y croire, le réalisateur saura vous décevoir toujours et encore plus après chaque faux espoir.

Les effets spéciaux sont le pire point du film, il est impossible de concevoir un film de super-héros, un blockbuster, un film d'action qui est en retard sur son temps, visuellement parlant. Même le premier Harry Potter, sorti en 2001, s'avère plus crédible et joli à voir.

Avec quelques placements de produits très évidents, comme Samsung, ou d'autres moins évidents, comme Dell, Les 4 Fantastiques s'en sortent sans trop de blessures sur ce point mais le film dans son entièreté, malheureusement voué à l'échec, mise tout sur sa communication avec les affichages omniprésents et les publicités sur YouTube que nous ne pouvons pas passer. Ce film a intérêt à enregistrer de très bons chiffres pour son lancement, en espérant que les spectateurs ne liront pas trop les avis et qu'ils chercheront à le découvrir de leurs propres moyens parce que les jours qui suivent risquent de faire mal.

Johnny Storm n'est pas assez charismatique, pas autant que la version de Chris Evans. Susan Storm n'est pas aussi forte et sexy que la version de Jessica Alba. Red Richards est trop nerd, Fatalis trop abstrait et perché dans son rôle et La Chose est beaucoup trop gonflée. Et ce voyage presque cosmic qui leur donne ces pouvoirs n'aura jamais été étudié, personne ne sait ce qu'il s'y était passé et encore moins pourquoi tout c'est passé comme ça.

Le film en vaut VRAIMENT la peine SEULEMENT jusqu'à l'obtention de leurs pouvoirs. C'est tout. Même l'incident qui les "maudit" reste très bien developpé tout en rendant un petit peu logiques leur transformation mais la chute fait plus mal quand on se rend compte durant tout le film qu'un pas en avant équivaut à 3 pas en arrière (scénario foireux, les effets spéciaux assez pauvres et le manque d'originalité).

Et pour terminer sur une petite note positive, je vais juste vous dire que la fin est tellement neuneu quand on découvre comment ils ont choisi ce nom de groupe et surtout qu'ensuite, on découvre qu'il n'y a pas de scène post-générique. Maintenant profitez de certains avis, assez évocateurs, que j'ai pu pêcher sur Twitter parmi les retours de l'avant-première public ce soir...







Publicité



Accepter
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.