Cinéma   Séries/TV   Streaming   Mangas   Comics   Événements   Jeux vidéo Gaming   Cartoons
Worlds of DC Sorties MCU Swipe CS
L'équipe
5
10
Un peu en retard sur son temps ?
Mohamed Mir 28 août 2015 22:36

Dès que l'on parle du nouveau film HITMAN : AGENT 47, soit les gens vous parleront du film de 2007 avec Timothy Olyphant, soit du jeu vidéo. Donc avec plus de 7 années de différence entre ces deux films, qui ne sont censés pas être liés du tout, cette nouvelle version en vaut-elle vraiment la peine ?

Critique garantie avec spoilers, je ne pense pas qu'il y ait grand chose à cacher sur ce film. Donc si vous voulez toujours garder la surprise, c'est le moment où jamais pour changer de page ou lire une de nos autres actualités !

Les +


  1. De l'action


    En allant voir le film, nous nous attendons à avoir de l'action et quelque chose de plus visuel qu'intellectuel. Et c'est exactement ce qui nous est montré : de la baston, du sang, des répliques faciles et juste de quoi s'occuper le temps du visionnage.


  2. L'agent 47 n'est pas le vrai héro


    Toujours dans la logique du spoil puisque le film est déjà sorti en France et dans le monde, il faut avouer que l'agent 47 n'est pas le héro, il sert simplement à mettre en avant un autre personnage montant à partir de la moitié du film.


  3. Mise en avant de l'actrice Hannah Ware


    Je ne dis pas seulement ça parce qu'elle est très belle, je dis ça parce que le film s'articule vraiment autour d'elle et de son évolution. C'est elle la vraie héroïne du film après tout…


Les points negatifs

  1. Long à démarrer


    L'intrigue est assez lente à se lancer, il faut un bon moment avant que l'on commence à se prendre dans le jeu et qu'on comprenne enfin en quoi consiste le film.


  2. Une histoire un peu prévisible


    Dès la moitié du film, on sait à peu près qui est qui, qui fait quoi et pourquoi. On sent de loin les retournements de situation et l'effet de surprise est souvent gâché, voire inexistant.


  3. Plus chauve sur l'affiche que dans le film


    L'affiche du film donne un peu le ton mais l'agent 47 n'est pas du tout comme dans le film. En fait, son look tout lisse avec la peau un peu plus jaune, c'est exactement le profil de l'agent 48.


  4. Trop mais pas assez


    Pour les gamers, ce sera un film trop axé blockbuster pour les cinéphiles. Et pour les spectateurs qui n'ont pas la fibre du jeu vidéo, ils trouveront que c'est un film beaucoup trop axé gaming.


  5. En retard sur son temps


    Si le film était sorti dans les années 80/90 en même temps que tous les films de Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger, il aurait sûrement connu un très grand succès. Les répliques un peu faciles, l'anti-héro bien badass, les armes à feu, la jolie fille, le sang et la violence à gogo… la recette parfaite, avec une vingtaine d'années, voire plus, de retard.


  6. Zachary Quinto mauvais, Thomas Kretschmann encore pire


    Que dire de plus… Zachary Quinto, que l'on connait pour son interprétation de Spock dans Star Trek au cinéma, a besoin d'une doublure pour ses scènes d'action et n'a pas du tout de charisme dans ce rôle…
    Mais c'est sans compter sur Thomas Kretschmann qui est encore moins bon, moins charismatique et moins présent, alors qu'il est finalement le grand méchant du film.


  7. Une scène post-générique inutile ?


    Après avoir été électrocuté par toute la tour dans laquelle se trouvent les grands méchants, le personnage qu'incarne Zachary Quinto, la scène bonus nous le montre avec des cheveux blancs et des yeux bleus… c'est un peu l'éveil d'Electro dans Spider-Man finalement !


  8. Le nom de code de Katia von Dees


    « Katia van Dees n'est pas ton vrai nom, c'est plutôt "quatre-vingt-dix" en français »… wow, la surprise !



Verdict ? Meh. C'est un peu tout ce que j'ai à en dire sans avoir à le comparer ni aux jeux, ni au film d'animation de 2000 et encore moins au film de 2007.


Publicité



Accepter
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.