[Critique] Maléfique (2014) 10/10 - Maléfique et Aurore : un lien puissant
  Cinéma   Séries/TV   Streaming   Mangas   Événements   Comics   Jeux vidéo Gaming   Cartoons
Worlds of DC Sorties MCU Swipe CS
L'équipe Contact
10
10
Maléfique et Aurore : un lien puissant
Mohamed Mir 25 May 2014 09:03

Le défi actuel de Disney est de pouvoir faire redécouvrir l'une des méchantes les plus emblématiques de ses animations : Maléfique. Autrefois elfe bienveillant, la jeune Maléfique devient ce personnage que nous connaissons suite à une trahison qui lui fera perdre sa confiance en général, l'espoir en l'Homme, et surtout en l'Amour sincère.

Grandissant dans la vengeance, elle va très vite s'en nourrir et devenir de plus en plus fourbe, jusqu'au jour de la naissance de la fille du roi, jour parfait pour assouvir sa vengeance et commettre une grande erreur.

Angelina Jolie revisite le mythe en incarnant un personnage tout aussi imposant qu'elle, aussi bien par sa présence, son allure, sa voix et son attitude. Elle réussira à faire succiter les émotions et réactions que le public devrait avoir, aussi bien la compassion que le rire. Je n'aurais pas pu trouver meilleure actrice pour incarner Maléfique aussi bien. Le seul petit hic étant pour moi la version enfant de Maléfique que je n'ai pas trouvé spécialement intéressante ou nécessaire.

Le coup de coeur du film devrait porter sur Elle Fanning qui incarne la princesse Aurore. Ne me demandez pas pourquoi, la réponse est simple : parce qu'elle est à fond dans son personnage. Je n'ai jamais vu une jeune actrice aussi passionnée et enthousiaste à l'idée de jouer dans un film. Jolie et passionnée, cette actrice possède tous les atouts pour plaire au public, pas besoin d'avoir son prince charmant pour devenir la vedette !

Le reste des personnages est bien joué, généralement des rôles qui nécessitent assez d'effets spéciaux comme pour les 3 fées que vous allez adorer detester ou encore le fidèle Diaval que vous allez adorer tout court. Il incarnera par moments la vraie voix de la raison quand Maléfique jouera ses vilains petits tours de magie.

Le roi Stefan est le personnage qui vous étonnera le plus : une évolution des plus impressionnantes du film avec celle de Maléfique. Chacun se laissera consumer par la haine et la vengeance sauf que ceci sera la vraie nature du roi Stefan et il ne cherchera jamais à s'en sortir. La malédiction de sa fille va beaucoup plus avoir d'effet sur lui que sur sa propre fille et on en vient à ne plus pouvoir supporter ce roi.

La 3D n'est pas mauvaise du tout, nous avons vraiment eu de très mauvais films 3D récemment au cinéma mais Maléfique n'en fait pas partie. De plus, rien n'est plus agréable que des personnages crédibles (ah si, quand Diaval se transforme en loup, le réalisme manque un peu). Chaque costume est original, pour preuve : Angelina Jolie aura un petit air de Catwoman vers la fin avec le côté noir en cuir et sexy avec des cornes. La plupart des scènes sont assez visitées avec une vision axée vers Maléfique mais une scène m'a paru inutile : elle marche et quelques briques installés au bord d'un passage se sont toutes envolées.. Oui elle est énervée mais c'est tout de même kitch de tout faire sauter juste comme ça. Personnellement j'aimerais bien vivre avec Maléfique et Aurore dans son petit coin de paradis !

Je n'ai pas vraiment de choses à redire sur le film puisqu'il m'a vraiment plu. Disney réussit à montrer une histoire telle que nous ne l'avions jamais connue en proposant une nouvelle emprunte un peu plus poétique et ambigue quant aux personnages et à la vision du bien et du mal dans la société. Surtout que Maléfique a fait des choix et en regrettant un choix, elle tente de se racheter. Elle n'est pas méchante mais certaines choses qu'elle a vécu l'ont faire devenir ce qu'elle est.


Publicité



Accepter
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.