[Critique] Noé (2014) 9/10 - Russell Crowe transforme le personnage religieux en légende du cinéma
  Cinéma   Séries/TV   SVOD   Mangas   Cartoons   Jeux vidéo Gaming   Événements   Comics
Projet DC Projet MCU
L'équipe Contact
9
10
Russell Crowe transforme le personnage religieux en légende du cinéma
Mohamed Mir 05 April 14 22:12

Sur un fond qui pourrait paraître religieux, j'ai appris que le film Noé est basé sur la bande dessinée d'Aronofsky (merci Fred pour l'information). Gardant toutefois les grandes lignes de l'histoire connue de tous (en partant du serpent qui poussa Eve à cueillir le fruit interdit jusqu'à la construction de l'arche), Noé traite beaucoup plus sur les choix des hommes et leur envie de faire le bien autour d'eux. Rythmée par une violence permanente, l'histoire fait balancer la violence et l'obscurité liée aux flammes, au déluge et aux morts avec la clarté, la beauté et l'image très éclairée de la famille de Mathusalem.

Pour mettre en scène une histoire fantastique comme celle-ci, il faut beaucoup d'effets spéciaux. Ce qui est le cas, sauf que l'histoire est suffisamment imposante pour vous faire oublier le manque de précision sur certains animaux. Ce ne sont pas du tout les meilleurs effets spéciaux au monde, mais nous n'avons pas besoin d'être exigent sur ce détail. Le déluge suffit amplement, le plus important reste la trame de l'histoire, même si les récits de Noé et des Veilleurs font un peu "L'histoire de la vie".

L'une des surprises du film reste les personnages nommés Les Veilleurs, ces choses effrayantes ne sont en fait que des anges déchus. Chaque personnage connait sa propre évolution, aussi bien dans son rôle que physiquement. Russell Crowe est celui qui montre la plus grande et la plus belle évolution sur les deux plans. Contrairement à sa femme qui n'a pas l'air de vieillir du début à la fin de l'histoire.

Toujours pour rester sur les Veilleurs, c'est un détail qui ne fait pas parti de l'histoire que nous connaissons, mais leur apparition a quand même beaucoup d'importance ici. Dès qu'un événement est raconté, il ne l'est que par Noé ou par ces veilleurs, et à chaque fois il s'agit d'un moment fort (les visions du déluge que Noé a eu, la raison de la venue des Veilleurs sur Terre, le début de la vie, le mauvais caché en chacun d'entre nous...) Et chacune de ses visions est accompagnée d'une qualité photographique assez unique, sombre mais apaisante. Le peu de fois durant lesquelles l'image est utilisée pour un lever de soleil, l'effet de fond orange avec des personnages tout en noir fait penser à ce que l'on peut faire sur une scène de théâtre avec seulement une lumière et un grand rideau blanc. J'ai bien aimé la simplicité du procédé, c'est un peu la manière de revenir sur Terre après avoir vu des effets spéciaux (apocalyptiques en plus de ça).

Étant donné que le film dure 2h19min, je vous conseille d'aller faire votre petite commission avant d'entrer en salle parce qu'après la première heure, les pluies torrentielles fera rage donc autant vider sa vessie avant ! Mais sur une touche plus sérieuse, Emma Stone donne très bien la réplique à Naameh, qui elle-même sert de voix de la raison à son mari quand il commence à la perdre. Oubliez simplement le côté religieux, cette fois Russell Crowe vous emporte pour une épopée pleine de doute : sauriez-vous faire le bon choix pour tout recommencer à zéro ?


Note globale


Le seul vrai problème du film, c'est les effets spéciaux, si on y prête vraiment attention. Le film n'a pas vraiment de portée religieuse, il ne cherche pas à vous convaincre comme The Tree of Life. Russell Crowe et sa famille réussissent l'exploit de transformer, au cinéma, Noé en légende.

Chargement de l'onglet critique

Publicité



Accepter
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.