Cinéma   Séries/TV   Streaming   Mangas   Comics   Événements   Jeux vidéo Gaming   Cartoons
Worlds of DC Sorties MCU Swipe CS
L'équipe
9
10
Le vrai Metaverse
Mohamed Mir 22 décembre 2021 08:33

C'est l'avant-dernier blockbuster de cette fin d'année 2021 et peut-être l'un des films qui a le plus de choses à raconter. Lana Wachowski revient sur la saga mythique du début des années 2000 avec le duo Reeves/Moss qui donnent encore du sens à cette histoire.

Les points positifs

  1. La meilleure façon de faire une suite (qui est meilleure)

    Résurrections avait beaucoup à prouver, notamment sa raison de revenir après une trilogie qui ne devait pas être prolongée et après autant d'années, mais le pari a été relevé avec une bonne dose de troll et d'optimisme par rapport aux films précédents. En mettant l'accent sur les liens et en démystifiant le concept de l'élu, une nouvelle fois, on se retrouve avec une approche de dépassement de soi et de partage.

  2. Lana réussit à l'adapter à cette époque

    Le premier film Matrix et la trilogie Matrix toute entière sont le produit de leur époque, on le voit avec le style vestimentaire et les sujets abordés. La difficulté était donc (aussi) de réussir à retranscrire les messages de la trilogie deux décennies plus tard, avec des moeurs et des questionnements différents. Et même pour les meilleurs cas, c'est assez rare de le faire. Par exemple, dans sa simple explication de la nouvelle Matrice et dans l'explication de la vie dans laquelle Neo est enfermée, on voit à quel point l'idée d'une suite est moquée tout en étant aussi expliquée.

  3. Ce n'est pas du fan service

    ce point n'est pas totalement lié à un autre film sorti la semaine dernière, mais plutôt à l'une des questions qui peut se poser avec l'ensemble des sorties de ce mois de décembre 2021 point alors que là nostalgie est peut être l'un des éléments les plus précis pour définir tous les films de ce moi, ce n'est pas le fan service qui définira la sortie et les raisons du retour de Matrix. Ce film réussit à avoir sa propre identité malgré l'énorme pression d'avoir déjà 3 films avant lui, qui sont d'ailleurs nécessaires pour forger son succès, il y a une réelle volonté de vouloir faire quelque chose de nouveau et se l'approprier.

  4. Des choix assumés avec une grande autodérision

    Que ce soit les choix d'expliquation où les choix d'acteurs et actrices qui apparaissent à l'écran, tout est une sorte de référence ou même de lien poussée à un certain niveau, et c'est justement parce que c'est assumé que l'on peut l'apprécier. Les parallèles ou même les mentions directes à la pop culture, de Bugs Bunny au studio Warner Bros. en passant même par les autres travaux de Lana, tout va même venir alimenter la critique des critiques reçues par rapport à la saga toute entière et par rapport au fait d'avoir fait un quatrième épisode.

  5. Meta au point de devoir/vouloir le revoir plusieurs fois

    Ce film est une sorte de provocation, qui sait trouver les cordes sensibles et là où le spectateur voudrait avoir un petit quelque chose. On repart sur les thématiques du libre arbitre, de la libération de soi, du questionnement sur ce qui est réel mais aussi sur les faiblesses de l'humanité et les clichés utilisés pour justifier l'asservissement de la société en générale. Ce sont des sujets qui ont déjà été abordés mais c'est fait avec un nouveau regard… et beaucoup de troll.

Ce qui pourrait gêner

  1. Trop meta ?

    Ce n'est pas forcément un point négatif mais toujours quelque chose qui mérite un questionnement, mais aussi qui a gêné certaines personnes qui étaient en salle avec nous. En essayant de référencer tellement de choses et en n'apportant une sorte de critique de la licence en elle-même, certaines personnes ont vu ce nouveau chapitre comme étant beaucoup trop métal et cherchant un beaucoup trop en faire. Le nouveau Morpheus est peut-être un bon exemple pour imager cette idée quand on comprend qui il est, pourquoi il est comme ça et surtout, son manque de présence dans la seconde partie du film.

  2. Une ouverture sans trop en être une

    Même chose que le point précédent, ce n'est pas totalement négatif mais un point qui pourrait avoir son importance pour certains spectateurs. Forcément, le film reste un blockbuster et il y a toujours cette crainte de le faire revenir juste pour relancer la franchise et vendre du nouveau contenu en perdant son essence. C'est même critiqué dans le film et c'est un point que l'on garde en tête en voyant la fin qui est assez ouverte finalement. Mais Lana n'est pas partie pour une trilogie et d'un côté, tant mieux !

Conclusion

Matrix Résurrections est le film que j'ai peut être le plus apprécié sur cette fin d'année, non seulement parce qu'il fais du bien mais aussi parce qu'il fait réfléchir. S'il fallait le comparer aux autres sorties de ce mois-ci, c'est son message et ses thèmes abordés qui font qu'il a une place particulière. Même s'il n'y aura pas de suite, il y a plein d'éléments qui mériteraient d'être explorés à travers des séries ou d'autres médias, comme les jeux vidéo (comme Matrix Awakens) ou du contenu animé.

La comparaison s'impose mais j'ai été plus agréablement surpris en sortant de ce film plutôt qu'en sortant de Spider-Man: No Way Home. Au-délà du fait que l'histoire est plus construite et que je suis moins dans la hype, c'est l'après qui est encore plus plaisant parce que j'ai envie de le revoir et envie d'aller plus loin dans ma compréhension.

Il ne reste donc plus qu'à attendre la sortie de The King's Man: Première Mission la semaine prochaine pour clôturer l'année cinématographique pour nous, vous pouvez d'ailleurs déjà retrouver la critique du film sur le site.


Publicité



Accepter
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.