Cinéma Jeux vidéo Événements Séries/TV
WWE
Concours Équipe Newsletter Contact
MENU Cinéma Cartoons Mangas Séries / TV Jeux vidéo  Évents Comics High-Tech Concours
9.5
10
Une pure réussite (avec spoilers)
05 avril 17 01:19

Voilà 24 ans que les POWER RANGERS de Saban sont arrivés dans nos contrées. Et après 2 tentatives de films dans les années 90, la franchise pour garçons la plus longue au monde revient sur nos grands écrans avec une adaptation des mains du studio américain qui a fourni des films comme EXPENDABLES, HUNGER GAMES, DIVERGENTE ou le plus récent LA LA LAND

Lionsgate et Haim Saban, créateur de la franchise aux États-Unis, ont réussi à faire naître ce projet qui propose une sorte de réécriture de l'histoire des Rangers dans un monde plus moderne, plus humain et surtout plus complexe en termes de relations. Donc que vaut ce tout nouveau blockbuster ? Faut-il aller le voir ? Est-ce pour les enfants ?

Les +
  1. Power Rangers
    En tant que fan, c'est peut-être avec un peu de réticence mais beaucoup d'excitation que j'ai attendu ce projet. Nous en sommes à la 24ème saison de la série, après 2 films qui étaient assez WTF, c'est quand même un petit plaisir coupable de découvrir leurs nouvelles aventures, sur un grand écran cette fois.

  2. Un film plus sérieux
    Comme l'avait annoncé Bryan Cranston (Zordon), le film est différent de la série : le budget n'est plus le même, les costumes ne sont plus aussi cheap, les enjeux sont plus grands pour la franchise, le thème est plus sombre et plus actuel… finis le côté "goofy" et cartoonesque des personnages et de leurs scènes de combat.

  3. Une différence de budget qui se sent
    En trois mots : costumes et zords. Ces deux détails qui définissent les Rangers en tant que super-héro n'ont plus rien à voir avec ce qu'ils étaient dans la série d'origine.
    Les costumes ne sont plus en polyester, les Zords ne sont plus des personnages humains déguisés en robots. On sent l'envie de créer quelque chose de plus authentique et plus réaliste.

  4. Un blockbuster qui prône la diversité
    5 adolescents qui ont chacun leurs particularité, que demander de plus ? Le public s'est souvent plaint qu'Hollywood se moquait des blacks, des asiatiques et des latinos… ici c'est le contraire.
    De plus, Dean Israelite, Haim Saban et Lionsgate font le grand parti d'avoir un personnage autisme et un personnage LGBT. C'est une grande évolution pour un blockbuster, l'une des grosses sorties de l'année. La Belle et la Bête l'a aussi fait et c'est bien de voir Hollywood évoluer.

  5. Elizabeth Banks en Rita
    Elizabeth Banks est une bonne actrice mais la découvrir en Rita Repulsa, c'est presque terrifiant de voir un tel changement au début du film. Son rôle est légèrement forcé au début mais elle est largement plus intéressante avec son évolution de pouvoir. Elle garde ce côté un peu cartoonesque de la Rita d'origine, la même malice et surtout une façon de parler bien méchante mais très charismatique.

  6. L'histoire qui commence fort (avec Bryan Cranston)
    Dès le début du film, nous apprenons que son rôle, Zordon, était le précédent Ranger Rouge et qu'il s'est sacrifié pour protéger quelque chose de très important (voir le point suivant). Savoir que Zordon était un Ranger va très vite montrer ce qui définira sa façon d'agir envers les autres Rangers.

  7. Un début qui annonce déjà une suite ⚠️ spoilers ⚠️
    Dès le début du film, Zordon se sacrifie pour protéger un grand pouvoir que Rita convoitait : le pouvoir des Cristaux Zéo ! Pour un non-fan, ce détail ne veut rien dire. Mais pour un fan, c'est l'annonce direct de la suite. Dans la série d'origine, les 3 premières saisons étaient intitulées MIGHTY MORPHIN' POWER RANGERS. Une fois que leurs pouvoirs ont été détruits, ils ont du chercher le pouvoir des cristaux zéo afin d'évoluer vers la quatrième saison : POWER RANGERS ZEO.

  8. La bande originale sonore
    Les musiques que vous entendez dans les bandes annonce sont belles et bien celles du film, notamment POWER de Kanye West. Petit détail que certaines personnes aiment savoir, c'est toujours intéressant d'avoir une promotion homogène sur ce point. De plus, le reste des musiques sont bien placées et collent à l'histoire, on ne se pose pas la question du choix des sons choisis, ils se marient bien avec l'intrigue.

  9. C'est drôle
    Entre Rita Repulsa qui envoient des petites répliques et autres phrases drôles, Billy qui est complètement à la ramasse, Zack qui est complètement taré, Alpha 5 aussi qui doit expliquer ce que nous trouvons "normal" à Zordon et les interactions entre tous les personnages… c'est une combinaison gagnante !

  10. C'est facile de s'identifier aux personnages
    C'est un teen-movie, c'est d'autant plus facile pour les plus jeunes que pour le reste du public de s'identifier aux problèmes, aussi banals soient-ils, de ces 5 adolescents. Sans compter le rôle de Zordon, qui doit incarner un mentor pourtant frustré, c'est aussi un moyen pour les parents ou encore les professeurs d'apprendre une leçon grâce à ce personnage.

  11. Les références à travers tout le film
    Aussi bien des références à la pop culture actuelle qu'à la série d'origine, elles sont éparpillées à travers le film pour notre plus grand plaisir. Jason fera une petite référence à Transformers, le thème musical des Power Rangers (Go Go Power Rangers) est heureusement mis au moins une fois et à la fin, deux anciens Power Rangers feront un caméo dans la foule.

  12. La scène bonus à la fin du film ⚠️ spoilers ⚠️
    Les Power Rangers ne perdent pas leur pouvoir, loin de là. Mais alors que le réalisateur Dean Israelite nous les montrent de plus en plus complices durant leurs heures de colle, le professeur surveillant entre dans la salle et annonce qu'un nouvel élève vient d'intégrer la colle. Malheureusement, nous ne le voyons pas. Et lors du plan suivant, la caméra fait un focus dans les couloirs mais toujours pas de personnage, juste le casier de Billy qui explose…
    Le nom de ce personnage que le professeur voulait présenter ? Il a une veste verte et s'appelle Tommy Oliver !


Le seul petit point que j'ai pu trouver à cette histoire vient des scènes qui sont montrées dans les bandes annonces mais pas dans le film. C'est assez minime, vraiment quelques petites images, mais le public peut très bien faire sans ces scènes !

Goldar aurait pu être un détail gênant dans l'histoire du film, il n'est plus le même que dans la série d'origine. Mais sa création aux mains de Rita est très intéressante à voir et nous permet de voir les Zords puis le "Mamazord… non, Megazord" qui a été crée par accident !

POWER RANGERS est l'adaptation que les fans de la série ont toujours, sans pour autant être plus violente ou dans un monde post-apocalyptique. Les ingrédients sont tous présents pour nous offrir un très bon film et surtout, une belle ré-imagination d'une histoire avec plus de moyens et un ton plus sérieux tout en gardant ce qui a fait leur succès depuis plus de 20 ans.

Pas besoin non plus d'être un fan de la série pour suivre cette histoire, qui est vraiment une origin story. Au delà du simple fait que ce soit l'un des gros blockbusters de cette année, l'histoire et la mise en avant des personnages sont des détails qui en font un très bon film.