DC FanDome 2022: Warner Bros. Discovery annonce qu'il n'y aura pas de 3ème édition - DC Comics (actualité)
  Cinéma   Séries/TV   Streaming   Mangas   Événements   Comics   Jeux vidéo Gaming   Cartoons
Worlds of DC Sorties MCU Swipe CS
L'équipe Contact

Pour palier à l'absence d'événements physiques lors de la pandémie, WarnerMedia avait créé le DC FanDome.

Et au-delà de la simple création d'un événement qui était 100% digital et mondial, c'était une célébration de tout ce qui tournait autour de DC Comics : des livres aux objets dérivés, des séries au film, de l'animation au live-action, des acteurs et réalisateurs aux créateurs de comics…

Nous avons donc eu droit à une seconde édition en 2021 mais maintenant que WarnerMedia est devenu Warner Bros. Discovery, les priorités ont changé et les dépenses ne peuvent plus être les mêmes.

Un retour en présentiel

Ce retour s'est déjà fait ressentir cette année avec non seulement l'apparition de deux films lors du San Diego Comic-Con 2022 (Black Adam et Shazam! Fury of the Gods) mais aussi avec des choses pour le C2E2 et l'Emerald City Comic Con. De plus, des plans sont annoncés pour le New York Comic-Con en octobre prochain, même si rien n'a encore été officialisé.

Avec le retour des événements en personne, Warner Bros. Discovery se réjouit de pouvoir dialoguer avec ses fans en direct lors de nombreux comic-cons à travers le monde et ne programmera pas le DC FanDome pour 2022.

- Communiqué Warner Bros. Discovery

DC FanDome en quelques chiffres

Le succès de DC Comics

  • Le DC FanDome 2020, ça a été 22 millions de spectateurs à travers le monde
    • 2 journées : les 22 août et 13 septembre 2020
    • un direct de 8 heures diffusé en boucle 3 fois (24h) pour permettre au monde entier d'en profiter
  • Le DC FanDome 2021 a battu ce record avec 66 millions de spectateurs dans le monde
    • 1 journée : le 16 octobre 2021
    • un direct de 3 heures et demi

Ce sont donc des chiffres énormes, sur lesquels il aurait peut-être été judicieux de miser… mais si les coups sont énormes, cela explique la décision du groupe. Mais c'est encore une fois un exemple d'une mauvaise compréhension de notre époque : un événement digital réunit tout le monde et il n'empêche pas aussi les événements en personne.

En 2020, Marvel avait pratiquement disparu de la circulation avec aucune communication, aucune série, aucune présence… bref, Warner Bros. et DC Entertainment ont clairement volé la vedette à Marvel et ont relancé l'exploit en 2021 mais l'occasion de continuer avec un rendez-vous qui captive les fans et en attirent de nouveaux n'est pas dans les plans de WBD…

Disney did it better

Disney l'a bien compris en faisant revenir son Disney+ Day le 8 septembre 2022 et en enchaînant avec 3 jours de D23 Expo 2022 du 9 au 11 septembre : la marque à la souris gère sa communication, ses annonces et fait jouer l'exclusivité en plus de la passion des fans.

Bonus : ce sera hybride puisqu'il y aura des annonces en ligne, de quoi satisfaire les personnes présentes sur place et des activations en personne dans des magasines Disney ou leurs parcs d'attraction.

 

Discovery et la nostalgie

Au cas où la situation ne serait pas clair par rapport au groupe WBD, Discovery a fait un emprunt énorme (environ $3 milliards) pour racheter WarnerMedia des mains d'AT&T (qui reste actionnaire mais plus décisionnaire). En fusionnant WarnerMedia et Discovery, la nouvelle entité est devenu Warner Bros. Discovery mais c'est le dirigeant de Discovery qui est maintenant à la tête de ce conglomérat.

Boomer ou pas ?

David Zaslav semble être un réel fan de l'empire Warner Bros. et il le montre à chaque fois qu'il mentionne l'entreprise ou ce qu'il compte faire. Il suffit de se rappeler la stratégie annoncée pour l'avenir du groupe (et surtout le plan pour DC Comics sur 10 ans) à la suite de l'annulation historique de Batgirl. Les décisions actuelles sont portées par l'économie, ou plutôt comment faire des économies pour renflouer les poches, et comment WBD peut retrouver la gloire d'antan de la marque au bouclier.

Chaque action que Zaslav fait est presque vue comme celle d'un vieux directeur boomer qui ne pense qu'à deux choses : la portée et l'argent.

La portée englobe les moyens de toucher directement les consommateurs, et visiblement le streaming n'est pas assez important ni une de ses priorités contrairement à la précédente stratégie de WarnerMedia. L'argent montre que nous sommes dans un marketing plus traditionnel qui nous fait presque revenir en arrière.

 

Grosses sorties cinéma en priorité

Il le prouve d'ailleurs en arrêtant l'expansion de HBO Max et de Discovery+ dans le monde. Les deux plateformes vont être supprimées et remplacées par une nouvelle qui reprendra les deux catalogues et de meilleurs technologies. Mais cette stratégie est beaucoup trop « long-termiste » dans le sens où la nouvelle plateforme aura un déploiement très long et qui ne touchera pas le monde entier.

De plus, les annulations se sont enchaînées en terme de streaming (Wonder Twins, Batgirl, Scoob: Holiday Haunt, Young Justice plus récemment) et le retrait d'énormément de contenus de HBO Max rend la situation encore plus incompréhensible.

Plus d'une quarantaine de contenus ont été retirés du catalogue, sans avoir une autre maison pour les accueillir, ce qui est encore plus violent pour les Max Originals (contenus originaux de HBO Max) et des autres entreprises du groupe WBD comme HBO, Cartoon Network ou encore DC Comics.

 

Un point de vue à double tranchant

Et nous ne pouvons même pas parler de House of the Dragon, le spin-off de Game of Thrones, parce que ce n'est pas une production HBO Max mais HBO tout court, cela reste une production télévisée avant tout et d'une certaine manière, vu son budget, elle aurait pu être un simple one-shot si on se fit à toute la stratégie citée. Mais son succès est tel, avec 20 millions de spectateurs pour son premier épisode, que la série est d'ores-et-déjà renouvelée pour une seconde saison.

Donc si l'hypocrisie semble se sentir, il faudra attendre aussi les mois à venir pour voir si deux séries live-action de DC Comics vont être annulées. Titans et Doom Patrol ont tous les deux eu droit à une quatrième saison et il se peut que ce soit leur dernière… alors que Doom Patrol est un succès auprès du public et Titans reste une source de revenus pour WBTV qui a vendu les droits de diffusion internationale à Netflix depuis la première saison !

Portée et argent

Comme je le disais un peu plus haut, la portée est importante pour Zaslav car il ne réfléchit pas comme d'autres concurrents à l'ère du digital ou plutôt la guerre des plateformes de streaming. Par exemple, Disney a solidifié sa stratégie et transformé tout son modèle pour qu'à terme tout tourne autour de Disney+ et on le voit très bien depuis son lancement.

Plus de ça, surtout quand il y a deux plateformes (et même lorsqu'il n'y en aura plus qu'une). Et c'est là qu'intervient l'argent : toutes les décisions récentes sont toutes faites d'un point de vue business et non pas d'un point de vue branding (image de marque). Le simple licenciement de 14% du staff de HBO Max, fermant ainsi plusieurs départements et donc la production de contenus dans ces départements, a été rapidement vu comme une purge.

Même si les projets de la plateforme de streaming par abonnements sont les cibles les plus faciles, toute production du groupe WBD peuvent être touchés et aucun projet n'est donc en réelle sécurité à moins que le contraire ait été annoncé, ce qui a été le cas de beaucoup de projets finalement (Green Lantern, Justice League Dark, Constantine, Madame X, Blue Beetle qui est toujours safe, Black Canary ou encore Harley Quinn qui est renouvelée pour une 5ème saison).

Back to basics

En plus des annulations récentes et des retraits du catalogue, 6 nouveaux contenus Max Originals ne seront plus diffusés sur HBO Max. Contrairement aux autres annonces, ces projets continuent d'être développés, leur production ne s'arrête pas parce qu'ils seront tout simplement revendus pour être diffusés ailleurs. Historiquement, c'est une stratégie qui a déjà fait ses preuves et qui est non seulement moins chère mais rapporte plus d'argent.

Les gains sont tangibles, on ne parle plus de nombres d'abonnés, mais d'un prix d'achat pour avoir une exclusivité de diffusion (ou non) et ensuite d'une diffusion complètement gérée par le partenaire avec lequel le groupe s'associe. Donc, nous en revenons au nerf de la guerre pour Zaslav : l'argent dépensé et surtout l'argent récolté.

L'actualité est d'ailleurs très chaude puisque la série d'animation qui veut être la nouvelle série d'animation référence pour le chevalier noir de Gotham City, Batman Caped Crusader, s'arrache déjà chez plusieurs diffuseurs. CQFD : Warner Bros. Discovery peut continuer de produire si l'argent peut rentrer, peu importe que le contenu maison ne sorte qu'en interne.

Bilan

L'année 2022 est une année de transition et WBD savait très bien que ce ne serait pas une année de gain. La fin d'année est même assez triste puisque Warner Bros. Pictures n'a plus assez d'argent que pour sortir deux films seulement : Don't Worry Darling et Black Adam. C'est tout.

Maintenant, 2023 approche et il faut s'assurer de grands succès, d'où certains changements de date de sortie récemment : Shazam! Fury of the Gods a été repoussé de 3 mois et Aquaman et le Royaume Perdu a été repoussé de 9 mois. Cela fera donc 4 films DC Comics dans l'année avec The Flash et Blue Beetle, de quoi s'assurer quelques entrées d'argent intéressantes.

Espérons juste que tous ces plans, ces annulations et ces décisions parfois incompréhensibles servent réellement à quelque chose… sinon nous finirons à nouveau par revenir dans la boucle Warner : annoncer avoir un stratégie, l'appliquer, se foire, perdre de l'argent, se faire revendre ou avoir un nouveau management et recommencer…

Source: Popverse

[minisite]worldsofdc[/minisite]

Chargement de l'article entier…
Trouvez des articles autour de DC Comics sur Amazon !

Publicité



Accepter
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.